H.M.S. WARRIOR 1/100 de BILLING Agrandir l'image

H.M.S. WARRIOR 1/100 de BILLING

ancien s052512

Nouveau produit

H.M.S. WARRIOR 1/100 de BILLING

Plus de détails

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 59 points de fidélité. Votre panier totalisera 59 points de fidélité pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 11,80 €.


590,00 € TTC

Livraison : 10 à 12 jours

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue

Noter / écrire un commentaire

En savoir plus

 

   WARRIOR

 

Kit bateau bois H.M.S. WARRIOR.

Le HMS Warrior est le premier cuirassé à coque en fer de la Royal Navy. Il fut construit pour répliquer au lancement en 1859 du cuirassé français Gloire. Son nom est également celui d'une classe de navires qui comprend une seule autre unité : le Black Prince. Il est devenu bateau-musée et peut être visité à Portsmouth.

Lorsqu'il fut lancé, son blindage de 114 mm était pratiquement invulnérable à l'artillerie navale conventionnelle. Pour améliorer son insubmersibilité, la coque était compartimentée en 92 sections étanches et comportait un double fond sous la salle des machines et les poudrières. Sa seule faiblesse était l'absence de protection de l'appareil à gouverner qui, s'il avait été touché par un coup heureux, aurait rendu le navire ingouvernable.

La propulsion principale était assurée par une machine à vapeur à double cylindre de Penn, qui était alimentée en vapeur par 10 chaudières. La consommation en charbon était extrêmement élevée, puisqu'il fallait, dans des conditions optimales, 850 tonnes de charbon pour parcourir 2 100 milles. Le Warrior disposait par ailleurs de 4 500 m2 de voiles. Lorsque la propulsion était uniquement assurée par sa voilure, les deux cheminées étaient démontées afin de ne pas gêner la manœuvre des voiles. Sous voiles, l'hélice pouvait être relevée dans la coque pour réduire la traînée. En pratique, elle était laissée en place, car l'opération était peu pratique.

Le Warrior devait être lancé le 29 décembre 1860 par les chantiers de la Tamise à Londres, mais l'hiver, le plus froid depuis 50 ans, avait gelé les installations. Il fut achevé le 24 octobre 1861. Le coût de construction total s'éleva à 357 291 £.

Les progrès foudroyants de la technologie rendirent le Warrior et son sister-ship obsolètes une dizaine d'années plus tard. Le 1er avril 1875, le navire fut versé dans la Réserve et, le 31 mai 1881, retiré du service. Ses canons et la partie supérieure de la mâture furent enlevés.

Sa coque fut transformée en entrepôt utilisé entre 1902 et 1904 par une flottille de croiseurs. En 1904, il fut rebaptisé Vernon III, car il était utilisé par une école de formation de torpilleurs Vernon. Il fournissait alors électricité et vapeur aux navires qui l'accostaient.

Une diminution de la demande de ferraille le sauva du ferraillage programmé pour le 25 avril 1925. En 1929, il fut rebaptisé Oil Fuel Hulk C77 et fut utilisé comme réservoir flottant au chantier Pembroke au Pays de Galles, où il demeura les 50 années suivantes.

Sa restauration en bateau-musée commença le 3 septembre 1979 à Hartlepool et s'acheva en 1984. Il fut ensuite mouillé à différents endroits, à Portsmouth. Il fut rebaptisé Warrior (1860) pour éviter des confusions avec le quartier d'État-Major éponyme de la Royal Navy.

La boîte contient toutes les pièces en bois pré-découpées au laser et les accastillages.

 

 

Fabricant BILLING BOATS
Genre bateau
Longueur 1470mm

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !